Voeux pour la nouvelle année

Voeux pour la nouvelle année

Messagepar Monique » 10 Nov 2014 16:19

12/12/2007 - Auteur : Bernadette MOY


VOEUX :ENCORE ENNE DI PAN-NÉE

d'Hubert GOUVERNEL

Allons, encore enn’ di pan-née !
Faura sanger l’calendérier,
D’auquins diront : môvais’ an-née
Qu’alle alle au yab’ ; qu’a say’ dam-née
I’mé d’mand’ben porquoué tant quérier ?
Qu’alle aye été chèche ou moyée,
Bonn’ vou ch’ tit’ la v’là tarminée.
Sans auterment nous en soucier
Ya qu’à die : Enne aut’ dé pan-née !

Pour la ceuss’ qué j’vons entaimer
Sans m’éccuper dé ce c’qué v’êtes,
Rich’ vou gueux, à tertous y’souète
Tout ce c’qué vous peuvez d’mander.
Ed’ pas avouer un rhomatisse
Dans la reingnée ou l’grous artou,
D’pas vous fé mordre à n’un chien fou,
Pis d’pas attraper la jaunisse ;
D’pas vous néyer en vous beugnant
Ni casser l’alle à bécyclette ;
D’pas vous fé saigner par enn’ blette
Coume és cantognier, en dormant.
Ej’ souèt’ à tout’ les pauvèr’ mées
Qu’ont des fill’ (gibier encombrant)
A placer, qu’aussitoût l’printemps
A séyaint tout’ brâment gendrées.
A ceuss’ qué cé yeu z’agrément
Ej’souèt’ des châtiaux en Espagne,
Et pis aux vieux curés d’campagne
Des bonn’ offard’ aux entar’ments ;
Des telons hauts d’vingt centimètres
Pour yencher les femm’ un peu pus,
Pis, pour mieux vouère yeu mollets nus
Des bas percés en apoussette.
I’souèt qu’ les chaffeux all’yeu p’tit train
Qu’ les pêcheux timb’ pas dans la nasse,
Les épiciers dans la mélasse
Ni les boulangers dans l’pétrin.
Ej’ souèt’ qu’on pendèl’ la croix… d’faire
Su l’jabot des gens courageux,
Pis à ceux t’la qu’ont les bras creux
Ej’ yeu pendèl’rais la croix…d’ guère.
I’souèt’ aux overriers d’bons utils
Et qui chômaint pas dans la s’maine,
Aux cordogners enn’ bonn’ alène

(Aux genss’ qu’ont les dents creues aussi).
Des grouss’ venditions aux notées,
Des bons impôts aux parcepteux,
Guér’ d’ lett’ à porter aux facteux,
Aux proprios d’bons locatées.
Qu’les meugniers, pour fé du bon pain,
Vend’ aux boulangers d’ bonn’ farine,
-(çà cé p’têt’ ben pas pu çartain
Qu’ les gâtiaux faits sans margarine).
I’ souèt’ du bon charbon aux bougnats,
Aux huciers ben des plaidoiries,
Aux horlogers des montr’ verries,
Des ch’miné’ sal’ aux ramounas
I’ souèt’rais qué pour moins d’enn’ pistole
On peuve avouèr un pot au feu,
Et, pour qui yeu r’posaint un peu,
Huit moués d’vacanc’ aux maît’ d’école !
Qu’ les tailleux vendaint d’ bons vêt’ments
Les chaudrogners des bonn’ cass’troles
Les saboquiers des bonn’ bricoles
Et les pharmaciens d’bons lav’ments.
Qué les diseux d’ bonaventure
Aient des dind’ à pleumer biaucoup.
Qu’ ceuss’ qui s’en vont à l’aventure
I’ s’ cassaint pas l’ châgnon du coup ;
Qu’on pay’ pas neuf francs la douzaine
Des œufs grous coum’ des bons calons.
- Vou ben lés poul’ a dégot’ront
La cens’ aux oufs d’or d’ la Fontaine
Qu’ les gendarm’ soient pas trop méchants,
Qu’ les bistrots vend’ pus d’iau rougie,
Qu’ les empléyés d’ tout’ les régies,
I soyeint pas tant exigeants.
Qué les cantogners d’ la grand’ route
(Qui suont tout l’ temps comben ti)
Pour pas attraper l’ chauferdi
Tous les quart d’heu’ prenn’ enn’ p’tit goutte.
Des suquer d’oge à perlécher
Aux ganets qui s’ tinront ben sages,
Pis aux sage’ femm’ qu’ont pus d’ôvrage
Ben d’ la marmaille à fé am’ cher.
Aux fumeux - cé çà qui s’rait l’ rêve,
Du tabac à cinq sous l’ paquet,
Aux priseux enn’ plein’ tabagué
D’eivett’ pour deux sous ou … la grève.
Enfin j’souèt’ qué j’ soyains viquiants
Encor’ tertous ou bout d’l’année,
Qué j’peuvains die en nous r’voyant :
Allons, encore enn’ di pan-née !


Traduction :
Allons encore une de passée
Faudra changer le calendrier
Certains diront mauvaise année
Qu'elle aille au diable, qu'elle soit damné
Je me demande bien pourquoi tant crier
Qu'elle est été sèche ou mouillée
Bon je vous dis la voilà terminée
Sans autrement nous en soucier
Il faut dire une autre de passée

Pour celle que nous allons entamer
Sans m'occuper de qui vous êtes
Riches ou gueux, à tous je souhaite
Tout ce que vous pouvez demander
Ne pas avoir un rhumatisme
Dans le dos ou le gros orteil
Ne pas vous faire mordre par un chien fou
Puis, ne pas attraper la jaunisse
Ne pas vous noyer en vous baignant
Ni casser d'aile (bras) à bicyclette
Ne pas vous faire saigner par une belette
Comme ce cantonnier en dormant
Je souhaite à toutes les pauvres mères
Qui ont des filles (gibier encombrant)
A placer, qu'aussitôt le printemps
Elle est un gendre
A ceux qui aiment les joies (plaisirs)
je souhaite des châteaux en Espagne
Et puis au vieux curé de campagne
De bonnes offrandes aux enterrements,
Des talons hauts de vingt centimètres
pour grandir les femmes un peu plus,
puis, pour mieux voir leurs mollets nus
Des bas percés en ( ??)
Je souhaite pour les chauffeurs aient leur petit train
Que les pêcheurs ne tombent pas dans la nasse (filet)
Les épiciers dans la mélasse (sucre liquide)
Ni les boulangers dans le pétrin
Je souhaite qu'on pende la croix de fer (médaille militaire)
Sur la poitrine des gens courageux
Puis à ceux, qui ont les bras creux (manchot)
Je leur donnerai la croix de guerre
Je souhaite aux ouvriers de bons outils
Et qu'ils ne chôment pas dans la semaine
Aux cordonniers une bonne alène (aiguille).
(Aux gens qui ont des caries, aussi)
De grosses ventes aux notaires
De bons impôts aux percepteurs
Peu de lettres à porter aux facteurs
Aux propriétaires de bons locataires.
Que les meuniers pour faire du bon pain
Vendent aux boulangers de la bonne farine
(cela ce n'est peut-être pas plus certain
Que les gâteaux fait sans margarine)
Je souhaite du bon charbon aux bougnats (marchant de charbon)
Aux huissiers beaucoup de plaidoiries
Aux horlogers des montres à réparer
Des cheminées sales aux ramoneurs
Je souhaiterai que pour moins d'une pièce
On puisse avoir un pot au feu
Et pour que l'on se repose un peu
Huit mois de vacances aux maîtres d'école
Que les tailleurs vendent de bons vêtements
Les chaudronniers de bonnes casseroles
Les sabotiers de bons sabots
Et les pharmaciens de bons lavements
Que les diseuses de bonne aventure
Aient des dindes à plumer beaucoup (des femmes à escroquer)
Que ceux qui partent à l'aventure
Ne se cassent pas le cou
Qu'on ne paye pas neuf francs la douzaine
Des œuf gros comme des bons noix
- ou bien les poules passeront à la casserole
Que les gendarmes ne soient pas trop méchants
Que les bistrots ne vendent pas d'eau rougi
Que les employés de toutes les administrations
Ne soient pas trop exigeants
Que les cantonniers de la grande route
(Qui suent tout le temps, combattent
Pour ne pas attraper froid
Tous les quart d'heure une petite goutte (eau de vie)
Des sucres d'orge à sucer
Aux enfants qui seront sages
Puis aux sages femmes qui n'ont plus d'ouvrage
Beaucoup d'enfants à naître.
Aux fumeurs, c'est çà qui serait le rêve
Du tabac à cinq sous le paquet,
Aux priseurs une pleine tabatière
?? pour deux sous ou la grève
Enfin je souhaite que nous soyons vaillants
tout au long de l'année
Que nous pourront dire en nous revoyant
Allons, encore une (année) de passée.
Monique
 
Messages: 238
Enregistré le: 03 Nov 2014 19:09

Retourner vers Culture et traditions

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron