Les Ponts de Saint-Florent-sur-Cher

Le Berry et son environnement

Les Ponts de Saint-Florent-sur-Cher

Messagepar Monique » 11 Nov 2014 16:27

17/12/2008 - Auteur : Bernadette Moy

L'histoire mouvementée des ponts de St Florent, au fil du temps, de 1625 à nos jours.

Articles relevés dans le « Berry » le dimanche 31/12/1995.

LES PONTS DE SAINT-FLORENT

Depuis la conquête de la Gaule, c’est sur les ruines des ponts construits par les Romains que l’on a greffé tous les autres à Saint-Florent sur Cher.

L’Ancien Pont :

Au temps des Gaulois, un gué permettait de franchir la rivière. Les romains y firent passer l’une des voies reliant la riche Avaricum au provinces du sud et du sud-ouest.

Pendant fort longtemps, le Cher étant partagé en deux par une île, il y eu deux ponts utilisant cette île comme point d’appui. Le Cher alors, n’étant navigable qu’une partie de l’année, roulait en période de crues des masses d’eau furieuses et redoutables d’une violence inouïe, les ponts n’y résistant que très rarement.

En 1625, le Prince de CONDÉ ayant acquis pour 50 000 livres la terre de Saint-Florent, décida comme don de joyeux avènement, de reconstruire un pont de pierre à Saint-Florent. Cet ouvrage, qui franchissait les deux bras du Cher et l’île qui les séparait, mesurait 200 m de long, 7 m de large et était porté par 18 arches.

Mais dès 1641, il donna des signes de faiblesse et l’architecte Jean LEJUGE fut chargé d’effectuer des réparations pour un montant de 5 300 livres.

En 1642, une crue emporte 4 arches, et, en 1707, le franchissement est rendu impossible, le Cher ayant emporté 9 arches, on refait 100 m de pont avec du bois.
D’autres réparations se succèderont mais, à la veille de la Révolution, l’état du pont reste bien précaire.

Le nouveau pont :

En 1780, le projet de passage à Saint-Florent de la route nationale, appuyé par le Duc de CHAROST devant l’assemblée provinciale, entraîne cette dernière à décider de la construction d’un pont neuf, mais celle-ci ne fut pas simple. Outre les difficultés provenant des crues et de la grande profondeur à laquelle ont put trouver le solide, on dut barrer le bras droit du Cher, le rectifier et l ‘élargir avant de barrer le bras gauche et l’assécher.

Ce beau pont de 7 arches en plein cintre, dont la première pierre fut posée en 1827, est construit en pierre de taille de Saint-Florent, et sur fondations en béton très profondes.
Il a 131 m de longueur, 8,55 m de largeur et autant de hauteur, non compris les parapets ; il est flanqué, aux deux extrémités de talus à revêtement de moellon ajusté, et formant des quais, dont ceux du côté de la ville ont 13 m de largeur.
La chaussée, qui fait suite au pont et traverse le val, a une longueur de 400 m.
Les travaux furent terminés en 1832. A cette date, le vieux pont de bois fut vendu. Ce qui reste des ruines du vieux pont est visible de l’île et de l’ancien bras gauche du Cher.

En 1867, la commune faisant procéder à l’élargissement des trottoirs, une rampe de fonte remplaça les épais parapets de pierre, allégeant ainsi le pont de quelque 200 tonnes.
L’été 1930 verra un nouvel élargissement du pont, la largeur est aujourd’hui de 10,24 m dont 7 m de chaussée.

St Florent en 1835.JPG


Pont en 1885.JPG

Les arches de l'ancien pont existaient encore en 1885, elles étaient plein cintre et avaient en amont des brises-lames ou épis en angle aigu.

Sources : Archives –
Article de presse – Le Berry et La Nouvelle République.
Revue « Vie du Rail »
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Monique
 
Messages: 238
Enregistré le: 03 Nov 2014 19:09

Retourner vers Découvertes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron