Hiver 1709

et même très rares ...

Hiver 1709

Messagepar Monique » 10 Nov 2014 06:57

Ajouté le 01/02/2011 - Auteur : deshayes

Paroisse de Courcelles (Nièvre)
Le froid en 1709 commença le jour des Rois et dura pendant trois semaines, mais avec une si grande force que l'on gelait au coin d'un bon feu tel qu'il fut et jamais personne n'en avait vu un si rigoureux. Le Dégel dura un mois après lequel le froid recommença qui n'était pas si grand mais qui paracheva de geler les blés dans la racine qu'on espérait de voir pousser au mois de may, mais qui n'ont pas plus paru en ce semis qu'à la St-Jean. On a refait des orges où il y avait du blé qui promettent beaucoup et dans toute la paroisse de Courcelles il n'y aura pas cinquante gerbes de blé seigle qui en le seul qui soit resté dans toute la france. La perte des blés est commune et universelle dans les pays les plus chauds. Toutes les vignes ont été gelées et n'ont repoussé qu'en pied. Tous les noyers sans en excepter un seul sont morts et la plus grande partie des pommiers et poiriers jusques au liar..? et le cout? Ce qui a fait que le froment qui ne valait les années précédentes que quinze sols, le boisseau pelant? trente trois livres, a valu jusqu'à ce jour 18 juin 1709 sept francs. L'orge qui ne valait l'année précédente que cinq sols le boisseau, a valu aux semences jusqu'à cent sols et ainsi du reste sans les blés et orge, quoique piqués des charençons on serait mort entièrement de fain et la plupart des paysans ne vivent tous ....d'herbes de groseilles, que de son de blé avec de l'avoine qu'ils font moudre encore s'ils avaient les moyens d'en avoir. L'argent étant très rare à cause des guerres qui durent en France contre toute
l'Europe à l'exception de l'Espagne . Depuis dix ans Dieu veille, nous console tous et nous faitla grâce de voir la fin de l'année prochaine qui ne sera pas moins fâcheuse et moins dangereuse que celle-ci où l'on entend parler de vols de blé de pain et de farine, et où les mieux logés ne sont pas trop en sûreté dans leur maison. Voilà ce que moy Curé de Courcelles laisse à la postérité en foi de quoy j'ay signé la présente remarque. Ce 19 juin 1709.
Monique
 
Messages: 238
Enregistré le: 03 Nov 2014 19:09

Retourner vers Les actes rares

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron